SLR-ART

Galerie de Peintures Galerie Laques Galerie Plasticienne Video Plasticienne Images Creation Sculptures Dessins Portraits Galerie Photos Chaussures Dialogues avec Jeanne Exposition Congo-Brazzaville Galerie Peintures Congo Galerie Peintures Pérou - Papoteuses Galerie Vente online

Congo - Brazzaville

../../images/galleries/atelier/atelier_congo/ateco01.jpgL'atelier au Congo-Brazzaville se trouvait à environ 2 kilomètres de là où j'habitais, j'y allais le plus souvent à pied. Je devais passer derrière la gare, traverser les rails puis tourner à gauche. Puis je longeais de belles maisons avec jardins, jusqu'au petit chemin de sable.

 

Il se trouvait en hauteur à gauche. Il était tourné vers la mer qui se trouvait en contre-bas. Un petit café très bruyant le jouxtait, des équipes de foot s'y retrouvaient pour boire de la bière. Des appartements l'entouraient. ../../images/galleries/atelier/atelier_congo/ateco05.jpg../../images/galleries/atelier/atelier_congo/ateco02.jpgLa journée était animée par la musique, l'odeur du poisson grillé, les nombreuses disputes, le bruit de la vaisselle. Les murs vibraient sous les coups des rangements divers sur des étagères bancales posées contre les murs qui faisaient souvent tomber les toiles que nous exposions au regard.

 

Quand il y avait de grosses pluies, on se dépêchait de venir car l'atelier se retrouvait inondé. Je partageais cet atelier avec ../../images/galleries/atelier/atelier_congo/ateco03.jpgAurélie et Danièle. On se retrouvait l'après-midi. Il y avait une porte qui coulissait mal et nous ne pouvions plus la fermer. ../../images/galleries/atelier/atelier_congo/ateco06.jpgAvant de partir on plaçait les plus grandes toiles devant et avec une corde, nous faisions des nœuds. Je savais par la façon dont les nœuds avaient été faits si Aurélie était restée toute la journée ou si elle était venue quelques heures. Nos échanges se faisaient par leur intermédiaire.

 

Les ../../images/galleries/atelier/atelier_congo/ateco04.jpgtoiles et nos œuvres n'intéressaient personne, par contre si nous laissions des morceaux de savon, ils disparaissaient en quelques heures...

SLR

 

 

 

Congo - Brazzaville

Corps transitoires

Voici une foule, debout en l’air qui attend — quoi ?

 

Corps de mille bruns, brûlés, brunis. Poudrés par la poussière ocre du Congo. Ensemble ils s’avancent, ensemble ils s’immobilisent, au bord du vide. Quelle vision, au devant d’eux, les retient ainsi suspendus ?

 

Quels bateaux gigantesques sur le point d’appareiller ?

 

D’autres corps avant eux, enfermés à fond de cale. Corps mêlés puis séparés. Corps volés, apportés, viande humaine, à bord de grands bateaux. Corps liés, pieds et poings. Corps saucissons échoués là. Mordue, la poussière.

 

Moignons, tronqués, diminués, toujours vivants, ils se traînent, ils se hissent. Tentent de s’échapper par le haut — leur salut. En boitant, en chemin, trouvent un autre Dieu. Tentent une prière. Mon seigneur délivrez-nous de nous-même. Mourront ici ou survivront mais jamais, jamais ne retourneront.

sculptures

 

Corps de patience, une femme assise qui attend — quoi ?

 

 

Le réveil, la libération, le retour. Une femme pleure les autres corps, tombés là, enterrés sous une terre avide et muette qui boit leur sang mais ne rend rien. Enterrés loin de la terre rouge du Congo.

 

Cécile-Marie HADRIEN